top of page
Rechercher
  • pierreetiennebram

Bilan de l'année 2023

Dans quelques heures, le réveillon de Noël. Peut-être la dernière année où on fera à croire à notre "petit loup" qu'un gros monsieur en rouge, s'introduit dans les cheminées et offre des cadeaux à tout le monde. Ou pas. Aujourd'hui marque le début de deux semaines de congés, j'en avais bien besoin.

Pour parler du bilan de l'année 2023 en tant qu'auteur, je suis bien obligé de parler de mon bilan de l'année en tant que "non auteur", en tant que "la personne derrière ce nom de plume". Pour les rares qui arriveront ici et qui ne me suivent pas régulièrement dans les quelques posts que je fais sur les réseaux sociaux, l'année 2022 a marqué un tournant dans ma vie : j'ai quitté la région parisienne dans laquelle je vivais depuis 20 ans pour la région du Nord, limitrophe de Lille. Peu avant mon départ, j'ai dû également expliquer à tous mes potes parisiens que "NON", ce n'était pas à la suite d'une faute grave, mais bel et bien un souhait, le plus agaçant a surtout été d'expliquer à chaque fois, pourquoi je préférais 100 fois partir dans le Nord que dans le Sud (le réchauffement climatique, tout ça tout ça). Et j'adore cette région. Voilà c'est dit.

Mais au-delà du déménagement (un premier a eu lieu en juillet 2022 pour de la location puis en septembre 2023 suite à un achat), événement chronophage, stressant et énergivore, ce changement de vie a rimé aussi avec une évolution professionnelle pour ma part. J'ai terminé ma carrière de 20 ans en tant que programmeur (comprenez pisseur de code), pour tenter une nouvelle fois une carrière en tant que chef de projet.

J'avais beaucoup de doutes au moment d'accepter le poste, car ce n'était pas sans me rappeler un épisode de ma vie, celui juste avant "L'interphone ne fonctionne toujours pas". Ce poste m'avait conduit à l'époque à un profond burnout qui m'avait fait perdre ma compagne du moment, suite à quoi il y avait eu cette incroyable histoire autour de cette rencontre sur Internet (à laquelle il n'y a pas un jour sans que je n'y pense pas). Au delà de ces doutes, je me disais que de toute façon je n'avais pas de choix, c'était dans la logique de ma carrière que d'accepter ce poste, que j'avais 10 ans de plus, et que c'était un alignement des planètes parfait pour mener à bien le projet de vie de ma famille de quitter la RP. J'ai donc pris mes fonctions de petit chef en juillet 2022. Et globalement ça s'est bien passé.

Beaucoup l'ignorent sans doute, mais une bonne partie de mon écriture a été réalisée durant mes heures de travail. Si cela était plus simple quand je n'étais qu'un simple "pisseur de code", ça a été bien plus compliqué dès lors que je suis devenu chef, avec un client en face à ne surtout pas décevoir. Bref. Je ne vais pas faire une note entière sur cet épisode de ma vie, mais c'est la raison qui explique (en partie) pourquoi la dernière publication officielle remonte au 30/04/2022 : Nom de code CERBERE. Le manque de temps, et d'énergie, sans parler de la motivation (j'y reviendrai un peu plus bas).

Mais j'arrive cependant à l'aboutissement imminent d'un nouveau manuscrit, pour lequel il ne reste à ce jour que 4 ou 5 chapitres à écrire pour le 1er jet (celui qu'il est si compliqué de terminer). Cela m'enchante de pouvoir enfin me dire que dans les prochains mois, je pourrai offrir des choses nouvelles à mes lecteurs qui attendent probablement ça depuis des lustres. J'en reparlerai plus loin.

Allez, c'est désormais l'heure de parler chiffres. Et sans spoiler, l'année 2023 n'a pas été top.


1) L'évolution du nombre de pages lues (programme Kindle Unlimited).


Voici un export du nombre de pages lues sur 2023.

Si pour beaucoup de collègues ça peut paraitre un super chouette résultat (ce n'est pas vraiment un beau nombre pour moi) il faut cependant comparer avec les années précédentes pour comprendre d'où vient ma déception, c'est probablement là que le bât blesse :



Chez pas mal d'auteurs qui publient des notes, je vois passer des posts allant dans ce sens, qui constatent une baisse des pages lues, et donc une baisse de la rémunération. Après, il faut aussi revenir au contexte de 2020, qui a été particulièrement haut, conséquence directe du COVID. Les gens étaient chez eux, ils lisaient. Pour le reste, je prends aussi en compte le fait que je n'ai publié aucun nouveau livre avec l'identité de "Pierre-Etienne Bram" cette année. D'autant plus que mon genre de prédilection (l'anticipation et le témoignage sur la paternité) est loin des genres qui attirent le plus les foules sur Amazon ces temps ci, à savoir : Young Adult, Dark Romance ou le Thriller (qui reste un must have qui défie les époques). J'ai cependant publié cette année dans un autre genre, sur lequel il y aurait beaucoup à écrire, mais que je ne pense pas développer ici (car ça n'intéresserait probablement pas grand monde) : la littérature réservée au +18 ans.

Voici les résultats plus en détails de mes stats sur les nouvelles de ce genre (mon nom de plume sur ce sujet est réservé aux plus fidèles follows et surtout à ceux qui me l'ont demandé), publiées à la fois sous forme de tome, et sous forme de recueils de nouvelles :


Cela représente environ 15% de mes pages lues. J'y reviendrai sûrement un peu plus tard, mais tout confondu, ce type de littérature se glisse en 4e position, derrière mes best-sellers habituels : Projet Mars Alpha, Deux degrés et demi et Abyssjail. Bref, je compte bien continuer à investiguer sur ce type de niche, ce qui n'est pas sans risque, j'en reparlerai plus loin.

Pour résumer donc, une grosse baisse au niveau du nombre de pages lues en cette année 2023. Ce qui représentait 25% de mes revenus en 2020 est tombé à environ 6%. C'est aussi la raison pour laquelle j'ai sorti 2 de mes livres de l'offre Kindle Unlimited (sur la paternité), pour pouvoir récupérer l'exclusivité et les fournir sur d'autres plateformes (expérience dont je reparlerai un plus loin).


2) L'évolution au niveau des ventes (Amazon et BoD confondu)

Au niveau de l'évolution des ventes, j'ai subi une diminution à hauteur de 18% par rapport à l'année 2022. À noter également que c'est durant le mois de décembre où j'ai fait comme l'année passée, le plus gros nombre de vente (25% de mon chiffre), grâce à la publicité, notamment.

Sur les 7 livres (+ le projet NSFW) que j'ai actuellement la répartition de ces ventes dans l'ordre décroissant est la suivante :


  • #1 Avant j'avais des principes, maintenant je suis papa T1 (2020) (43% des ventes)



Sans surprise, vu l'investissement que je fais en termes de publicité sur le mois de décembre (car je sais pertinemment que ce type de livre est dans une niche et avec sa couverture, c'est lui qui se vend le mieux), mon tome 1 sur la paternité remporte la 1ère place cette année. Le nombre de ventes est à quelques livres près, le même que celui de 2022. Le montant consacré à la publicité pour le vendre, a lui, cependant, été plus élevé. J'y reviendrai plus tard.


  • #2 Mon projet NSFW (2023) (14% des ventes)

Si le pourcentage de gains de ce projet ne le fait arriver qu'en 7e position (sur 8), le format court, la probable nouveauté ainsi que le côté encore un peu niche (vu les risques c'est compréhensible) fait que c'est la globalité de ce projet (3 tomes de 3 nouvelles ainsi que 3 nouvelles uniques) qui a généré le plus de ventes individuelles (à petit prix). Cela fausse un peu le résultat global, mais c'est une manne de revenu qui n'est pas à ignorer, donc je l'évoque ici.


  • #3 Nom de code CERBERE (2022) (12% des ventes)



Même nombre de ventes qu'en 2022. Je pourrais être ravi de ce résultat, mais clairement, le compte n'y est pas pour ce livre. Le regain de ventes durant le mois de Décembre est probablement lié aux dépenses publicitaires qui ont boostés ces ventes. Mais sur l'année, il y a eu plus de sorties que de dépenses pour ce livre, qui reste pourtant selon moi à ce jour, mon meilleur ouvrage. J'en reparlerai un peu plus loin. En nombre de ventes pures (hors pages lues via KDP donc), petite surprise de l'année, à savoir qu'il devance au palmarès global du nombre de livres vendu "l'interphone ne fonctionne toujours pas", talonnant ainsi Abyssjail.


  • 4e position : Deux degrés et demi (2019) et Avant j'avais des principes... T2 (2021) (8% des ventes)



Si les ventes de "Deux degrés et demi" ont diminués de moitié par rapport à 2022, le nombre de pages lues a lui augmenté, bonne surprise pour un livre qui a maintenant 4 ans.



Pour le T2 de "Avant j'avais des principes", idem un peu moins de ventes qu'en 2022, et le regain de fin d'années est essentiellement lié au budget publicité conséquent (dégagé par les bénéfices du Tome 1). Malgré son potentiel (traitant entre autre du Terrible Two) il n'a pas fonctionné comme je l'espérais pour le tome 1. Ça reste donc toujours à ce stade un échec commercial à mon sens.



  • 6e position : Abyssjail (2020) (7% des ventes)




À peu de choses près le même nombre de ventes qu'en 2022. Tout comme "Deux degrés et demi", et "L'interphone ne fonctionne toujours pas", ce livre est resté 6 mois en 2022 au programme Prime Reading, ce qui a donc généré un facteur d'entrée non négligeable au mois de février (ce qui est fait pour les titres qui participent à ce programme). Grâce à cette augmentation des recettes et du fait qu'il se maintienne à un niveau honorable au niveau des ventes/pages lues, j'ai bon espoir pour qu'en 2024, il soit le prochain livre à couvrir intégralement les frais qui lui ont été consacré en amont (il est actuellement à 93% donc il ne manque pas grand chose). À suivre.


  • 7e position : Projet Mars Alpha (2019) (5% des ventes)



Grosse dégringolade pour le livre qui reste toujours à ce jour mon best-seller. Son nombre de ventes a été divisé par 5 par rapport à 2022. C'est clairement le livre qui me rappelle que je dois rapidement renouveler mon catalogue. J'ai bon espoir que mon prochain opus (un thriller ayant lieu dans la lune) marchera dans ses pas... (on y croit)


  • 8e position : L'interphone ne fonctionne toujours pas (2020) (2% des ventes)



C'est une année de plus, un échec commercial qui me touche profondément, car c'est ce livre qui a fait que je suis devenu auteur. Je ne sais pas si c'est le fait que cela soit une réédition (que beaucoup de lecteurs ont déjà lu dans la version originale), si c'est le sujet qui bloque (les rencontres sur Internet), que ce soit un témoignage, sa note Amazon (3,7/5), le genre à cheval entre le thriller psycho et la romance... Bref. Malgré la couverture qui a été plus orientée Thriller en 2022, ainsi qu'un affinement de mes publicités, je n'ai à ce jour toujours pas rentabilisé les frais sur cette réédition.

(oui, j'ai bien vu que le rendu WIX était pas ouf, mais soit je publie le post tel quel, soit je deviens fou, parce que de perdre une heure à corriger un putain de Bug de WIX... Voilà quoi)


  • Mes traductions anglaises

Beaucoup d'auteurs se sont cassés les dents sur le marché anglo-saxon, hyper saturé. Je pense entre autres à Jupiter Phaéton, qui avait consacré un podcast sur le sujet. Pour rappel, j'avais fait traduire "Projet Mars Alpha" et "Deux degrés et demi" cette année. S'il y a eu un petit frémissement de ventes l'année dernière pour "Mission Mars Alpha", c'est clairement redescendu dans les limbes d'Amazon. Et pour ce qui est de la publicité, les tarifs sont clairement exorbitants, totalement incomparables avec le marché européen que je commence à bien connaitre. Via Twitter, j'ai été en contact avec une entreprise proposant un partenariat avec des lecteurs pour faire décoller les livres. J'ai refusé 2 fois par appréhension de mettre de l'argent dans ce genre de business. Vu le marché, ça reste tentant comme affaire... Je verrai si en 2024 je tenterai le coup malgré tout.


2) Mon expérience sur les publicités Amazon.

Une année de plus, j'ai tenté l'expérience de la publicité. Je pensais que l'expérience me permettrait d'avoir des résultats plus concrets. Mais comme beaucoup de choses sur Amazon, la publicité a évolué. Le nombre de personnes l'utilisant a explosé, comme le nombre de livres présents sur le store. Les enchères anciennement à 30cts montent parfois à 1,5 voire parfois 3€ dans certains secteurs. C'est la raison pour laquelle j'ai limité en début d'année les titres sur lesquels j'utilisais la publicité. Le pic du mois de juin est essentiellement pour la fête des pères, le pic du mois de décembre pour Noël vous vous en doutez. Alors, quel bilan ? Il est tiède.

Si en 2022, ma rentabilité était de 62% (c'est à dire que le gain était supérieur à la moitié de mon investissement), en 2023 ma rentabilité est tombée à 42%. Le fameux effet "concurrence" selon moi. Pour dire les choses autrement, chaque livre commandé me coûte aux alentours de 5,56€. Pour un livre qui en moyenne me rapport entre 2,5 à 5€ brut, vous vous doutez bien que le compte n'y est pas. Il y a pourtant certains ACOS qui sont à moins de 80% et sont tout à fait acceptables, mais pour d'autres, il n'y a rien à faire, ça ne prend pas.

Après, c'est toujours pareil, il y a une donnée que l'on ne peut pas vraiment mesurer, c'est l'impact d'une vente de livres : pour un livre trouvé sous le sapin le soir de Noël (offert par un lecteur qui m'aura déjà lu), combien cela va-t-il engendrer de livres vendus derrière ? C'est souvent là-dessus que je pariais les années précédentes.

Je n'ai pas encore pris ma décision sur "si", "quand" et "comment" j'ambitionne de continuer la publicité en 2024. Cela va faire partie de mes réflexions des prochains jours.


3) Mes publications de l'année 2023

Il y a eu mes publications NSFW dont je parlerai un peu plus tard. Travail assez invisible pour pas mal de ceux qui ne connaissent pas mon autre identité, les 3 premiers mois de l'année j'ai publié un recueil de 3 nouvelles NSFW. Je n'ai pas tenu plus longtemps la cadence ^^. Faute d'idées (ouais, on peut rapidement tourner en rond), faute d'énergie aussi. Mais pourtant ça reste un projet assez rentable (car contrairement à mes autres livres pour lesquels je fais intervenir du monde, dans ce cas précis ce n'est pas le cas. Antidote se charge de la correction, et je me charge de la couverture).


Pourquoi donc n'ai-je rien publié d'autre ? En fait, le process de publication est long. Enfin chez-moi, c'est le cas. Je mets en général un an à pondre un manuscrit potable. Sachant que le plus long n'est pas vraiment l'écriture du 1er jet (quoi que) mais réellement la réécriture une fois l'histoire validée. Bref, pour publier en 2023, il aurait fallu que je commence à écrire en 2022. Au-delà de mon déménagement (qui m'a bien occupé, surtout ma nouvelle prise de poste début août), je me suis pris de plein fouet le retour du bâton de "Nom de code : CERBERE".

Pour les gens qui ne savent pas de quoi il s'agit, il s'agit d'une réécriture des 12 travaux d'Hercule dans un monde futuriste et post-apo (plus d'informations ici). Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir tant investi en énergie, en argent (BL, couverture, correction), ou juste d'avoir vraiment cru qu'il marcherait, que j'ai d'autant mal vécu son échec commercial.

Déjà ça a très mal commencé, car j'envisageais de le faire participer aux plumes Francophones (le concours littéraire d'Amazon). Pour qu'il paraisse le 1er mai, je l'ai donc publié la veille (il faut souvent 24h le temps que la moulinette Amazon passe. Sauf qu'il a du coup été publié le 30/04, quelques heures avant le 1er mai. Il ne rentrait donc pas dans les clous pour faire partie du concours. SUPER !

100 fois j'ai cogité sur son échec, qui fait d'autant mal que la quasi totalité des commentaires sont vraiment bons (4,6/5 avec 33 évaluations). Le genre cross style ? Le nombre de pages trop important ? La couverture pas assez claire en termes de genre ? Le titre ? L'histoire ? Ou la potentielle raison la plus probable : j'ai pas réussi à en parler suffisamment ou dans les bons termes pour que ça intéresse. Je pensais pour mon 6e livre commencé à avoir une base solide de lecteurs potentiels, qui seraient prêts à passer le pas même si c'était un peu en dehors de leur genre favori ? Ça n'a pas été le cas.

Donc entre 2 cartons, je marmonnais cet échec. Voulant tout plaquer. Me disant que je tournerai définitivement la page dans l'écriture. J'entendais cette petite voix qui me disait intérieurement : "tu écris pour le succès ou pour te faire plaisir avant tout ? ". Un peu des deux en réalité... Les jours passaient, et je galérais à trouver un nouveau sujet pour un potentiel prochain manuscrit.

Je crois que d'écrire autre chose de radicalement différent en début d'année 2023 m'a un peu réconcilié avec l'écriture, car je n'y arrivais vraiment plus. La page blanche dans toute sa splendeur. De l'eau a fini par couler sous les ponts, et j'ai fini par trouver un pitch intéressant en début d'année, suite à un atelier RH (si si !). J'ai commencé l'écriture (enfin plutôt la partie documentation) en février 2023.

À ce jour, j'en suis à peu près là ;

J'ai une chouette Alpha Lectrice qui me valide les premiers jets, et un BL pro qui m'a fait un premier retour plutôt encourageant sur ma 1ère moitié de manuscrit. Je vais essayer, tant que faire se peut, de le finaliser dans les prochains jours, avant d'aborder la partie réécriture. Vu qu'il sera dans le domaine Thriller/SF, j'ai bon espoir de le présenter (une année de plus) au concours des plumes Francophones 2024, ce qui signifie une sortie pour mai 2024, pas avant.

En parallèle, j'ai aussi commencé à rédiger les premières pages d'un potentiel Tome 3 sur mon témoignage de la parentalité. Celui-ci aborderait les premières années à l'école, et surtout la précocité chez un enfant. Forcément vu l'échec du précédent, je me demande si cela vaut vraiment le coup ou non. L'avenir me le dira.


Retour d'expérience sur la publication epub en dehors d'Amazon

Ça va être assez rapide.

Mes 2 témoignages sur la paternité de la série "Avant j'avais des principes maintenant je suis papa" étant ce qui se lisait le moins dans le format Kindle Unlimited, je me suis dit que j'allais le retirer du programme, pour pouvoir le mettre en vente sur les autres plateformes (Kobo entre autre, ainsi que Google Store).

Je vous passe toutes les galères auxquelles j'ai dû faire face pour en arriver au résultat final : 0 vente.

Problème de visibilité ? De référencement ? Est-ce lié au fait que déjà ça ne marchait pas beaucoup sous ce format donc pas étonnant que ça ne fonctionne pas plus de l'autre côté ?

Aucune idée. Pour ma part, le système de référencement d'Amazon donne réellement de la visibilité aux livres, ce que FNAC n'a vraiment pas. Mais je pense aussi que ce site a pas mal d'années de retard sur beaucoup de choses. Alors j'aurais aussi pu tout republier via BoD (où mes livres sont déjà présents au format physiques uniquement chez eux), mais vu que leur système est atrocement mal foutu, ça aurait voulu dire : "rééditer une nouvelle version". Un peu la chose qu'il faut faire si on voit une coquille qu'on veut absolument modifier dans le texte (le système "on corrige les exemplaires en ligne" n'existe visiblement pas chez eux, c'est con ça serait véritablement une fonctionnalité tip top à mettre en place). La flemme, très clairement. Il faudrait idéalement retenter le coup avec d'autres livres au format numérique, tout en augmentant encore l'ouverture des possibles. Peut-être un jour. Ou pas.


Quelques mots sur la nouvelle niche découverte en 2023

Le NSFW (Non Safe For Work pour les incultes). Il y aurait pas mal de choses à dire dessus. Déjà, comment j'ai pensé à la chose ? Car j'étais lecteur. Lecteur critique, mais lecteur malgré tout. J'ai potassé pas mal de livres formats numériques, avant de me dire "OK, pourquoi pas moi ? ".

C'est un tout petit milieu, où il n'y a pas beaucoup d'évaluations (anonymat oblige), beaucoup de textes très courts, parfois traduit à l'arrache par Chat GPT. Mais c'est surtout un milieu, très très borderline. En effet, si on lit la clause pour pouvoir publier sur KDP, ça dit clairement : "pas de P0rn0". OK. Sauf qu'au cinéma, il est assez simple de faire la différence entre un film "érotique" et "P0rn", c'est qu'on voit dans un cas, ce qu'on ne voit pas dans un autre cas. OK. Mais dans l'écriture, on fait comment ? C'est quoi la frontière ? Une autrice avait un jour posté cette définition : "un texte érotique à la différence d'un texte non érotique, si l'on supprime les scènes de sexe, il doit rester une histoire". Why not. Mais il y a d'autres critères à respecter : pas de scènes de viol, de sexe non consenti en tout genre, pas d'inceste, entre autres choses. C'est là où c'est plus touchy... Parce que si vous allez voir les tops ventes dans ces catégories, vous verrez qu'il y en a plein. Amazon s'est d'ailleurs fait taper sur les doigts par rapport à ça, ils ont donc resserrés leurs règles sur la partie couverture. Ainsi, "théoriquement", il ne doit pas y avoir de seins, même couvert par une main. C'est le genre de choses qui peut être sévèrement puni.

Je veux dire quoi par là ? Votre compte saute. BIM BAM BOUM.

Et à la phrase, évoqué par un auteur curieux (et probablement concerné par l'histoire) de demander "est-ce que si c'est dans la belle famille, c'est de l'inceste ou pas ? Car j'ai vu plein d'histoires qui faisaient référence", j'ai adoré cette réponse : "Les comptes bloqués par Amazon sont pavés de livres borderline, il y en a... Et puis ensuite, il n'y en a plus". Sauf que voilà, il y a un business pour cela, qu'on aime ou non.

Clairement, je joue gros. À tout moment, mon compte auteur pourrait sauter. Alors bien sûr, je pourrais me faire un compte auteur "BRAM" et un autre compte dédié à ça. Mais Amazon n'aime pas trop ça non plus. Donc je pense qu'ils restent attentifs, tout en étant assez tolérant, vu que ça génère de la maille.

Que dire de plus sur le sujet, mise à part par que c'est souvent le choix dans la couverture qui me prend le plus de temps ? ^^ En mode, si elle est trop hot, elle passera pas, si elle ne l'est pas assez, les lecteurs ne la verront pas...


4) Mes publications à venir

Donc pour Mai 2024, de sûr, mon prochain Thriller Lunaire. On verra si d'ici là, je réunis assez d'éléments (et si je décide e m'y mettre) pour un éventuel Tome 3 de mon témoignage sur la paternité.

Et après ça... On repart de zéro. Beaucoup de thèmes incomplets pour lesquels il faudrait creuser pour avoir un début, un milieu, et une fin cohérente. Il y a un livre de voyage dans le temps que j'aimerais vraiment faire, qui s'appellerait "des écailles sous les derricks". Ça parlerait de pétrole, d'un dragon, et de voyageurs du futur (des méchants, et des gentils). À voir si ça tient la route ou non.


5) C'est tout pour 2023 !

Je pourrais vous faire un long topo sur ma vision des RS en cette fin d'année, sur l'IA et l'utilisation qu'en fond les auteurs, tant au niveau écriture qu'au niveau couverture, et en gros vous donner mon PDV sur toutes les Dramas que vous voyez peut-être passer (ou pas) sur les RS, mais... La flemme ;) Donc on va passer à autre chose.

Merci, merci un grand merci d'avoir lu cette note en entier si tel est le cas. Je ne sais pas si vous l'aurez trouvé intéressante ou pas, mais c'est déjà cool d'avoir pris le temps de la lire.

Je vous souhaite les meilleures choses pour 2024, de la santé bien évidemment, du succès dans vos projets, qu'ils soient littéraires ou pas.

J'en profite également pour remercier les lectrices/lecteurs, chroniqueuses/chroniqueurs, twittos (du côté lumineux de la force)(comprenez qui apprécient d’interagir avec moi ;)) qui passeront par ici, qui me suivent depuis le début ou depuis peu, un grand merci à vous, vraiment, vos petits messages font toujours du bien au moral

MERCI D'ÊTRE LÀ, et à l'année prochaine.









36 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page